Warning: include_once(/home/clients/bb649db8981556dab13eb0fe6d770e00/production/fondationrogerjacob/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase1.php): failed to open stream: No such file or directory in /home/clients/bb649db8981556dab13eb0fe6d770e00/production/fondationrogerjacob/wp-content/advanced-cache.php on line 22

Warning: include_once(): Failed opening '/home/clients/bb649db8981556dab13eb0fe6d770e00/production/fondationrogerjacob/wp-content/plugins/wp-super-cache/wp-cache-phase1.php' for inclusion (include_path='.:/opt/php7.0/lib/php') in /home/clients/bb649db8981556dab13eb0fe6d770e00/production/fondationrogerjacob/wp-content/advanced-cache.php on line 22
Petite Vitrine d’été : Sofie Vangor / Volauvent / SVAVS - Fondation Roger Jacob

Sofie Vangor / Mc Volauvent

Que l’on puisse lire indifféremment un mot en partant d’un bord ou de l’autre, que l’on puisse être la femme autant que l’homme, l’homme et la femme tout à la fois. Être un en étant deux, qui l’on veut en restant soi. Que tous les âges en nous se chevauchent, que les corps se prolongent et le monde se fasse chair. Que l’on puisse faire ce qu’on veut quand on le veut, mettre au-devant l’enfouissement en endossant la parure. Qu’être soit paraître et que faire aille de soi. Que le vêtement nous serve dans chacune de nos causes, que toute piste soit à nouveau devant nous effacée. Que tout soit toujours le même et jamais ne se répète.

Qu’on s’en remette à l’expérience, qu’il n’y aie pas de seconde chance. Quelque part sur la peau, en arborer la marque.

Le projet SAUVAGES/SVAVƧ est une collaboration entre les artistes Sofie Vangor et Mc Volauvent. Il se déploie sous différentes formes – gravures, photos, peintures, textes, performances –, en différents lieux et à l’occasion d’événements divers. Autour de ce binôme artistique, plusieurs intervenants viennent prendre place en fonction des nécessités du projet, notamment en ce qui concerne la photographie et la performance.

SAUVAGES/SVAVƧ exclut toute rigueur autre que celle du désir et se situe quelque part avant le premier mensonge. C’est une invocation des figures du passé, une évocation des visions qu’il en reste. Le point de départ d’une fabulation aussi vraie qu’elle nécessite les affublements de circonstance pour se trouver.

Jy – Jérémie Demasy.

Laisser un commentaire

@