Face au travail de Denis Verkeyn, il me paraît important de distinguer ici un mode de peinture fait d’intériorité, j’entends par là une œuvre qui appelle à s’en approcher, une vision silencieuse qui nous renvoie à nous-mêmes, à la réflexion, à la méditation que l’on peut retrouver chez les peintres intimistes. Cependant, il s’agit aussi d’un mode de peinture qui s’impose de manière directe, et donc quelque part, une peinture d’extériorité. Par la subtile concordance des teintes et des contrastes, l’œuvre dégage une intensité remarquable. La facette symboliste est un élément majeur dans le travail de l’artiste, constitué d’un ensemble de signes qui lui sont propres et tiennent de son langage, venant s’y ajouter une recherche soigneusement élaborée de la composition et de l’occupation de l’espace. Il apparaît également, à travers chaque pièce, une réduction à l’essentiel de la réalité. La distribution des aplats et des formes épurées relève non seulement d’une caractéristique poétique, mais aussi d’une réussite quant à la puissance de la peinture harmonisant savoir, maîtrise et sensibilité.
Texte de Marc Demeester

Laisser un commentaire

@